8 août 2013

Le point sur les labels bios


   J'achète peu de cosmétique puisque je fais la majorité moi même, mais il y a certains produits que je continue d'acheter comme la crème solaire ou le maquillage. Ou même parfois un produit par ci par là pour tester.

   Mais je n'achète pas n'importe quoi, je fais toujours attention à la composition et j'essaie d'acheter bio le plus possible et non testé sur les animaux. Dans mon esprit, un cosmétique bio était un cosmétique non testé sur les animaux, j'achetais donc les produits labellisés Cosmébio en pensant qu'ils étaient cruelty free. Mais je me suis rendue compte récemment que ça n'était pas forcément le cas...

   C'est pour ça qu'aujourd'hui je fais le point sur les différents labels bios pour savoir exactement à quoi ils engagent les fabricants de cosmétiques. 

Cosmebio


   Le logo Cosmébio peut être affiché sur un produit si il répond soit au référentiel Ecocert soit au référentiel Qualité France.

1) Le référentiel Ecocert

   Ecocert garantit que le produit utilise des ingrédients issus de ressources renouvelables et étant transformés de manière respectueuse de l'environnement.
   Cela garantit donc l'absence d'OGM, parabens, phénoxyéthanol, nanoparticules, silicone, PEG, parfums et colorants de synthèse, ingrédients provenant d’animaux (sauf produits naturellement par eux : lait, miel...). Ecocert a dressé une liste des ingrédients autorisés. Tout ce qui ne s'y trouve pas est interdit. Elle est consultable ici dans les annexes. 

   95% des ingrédients doivent être naturels ou d'origine naturelle.

   Pour le label "cosmétique biologique", il faut qu'au moins 95% des ingrédients végétaux de la formule soient issus de l'agriculture biologique et que au moins 10% du total des ingrédients de la formule soient issus de l'agriculture biologique.

   Pour le label "cosmétique écologique", il faut qu'au moins 50% des ingrédients végétaux de la formule soient issus de l'agriculture biologique et que au moins 5% du total des ingrédients de la formule soient issus de l'agriculture biologique.

   Il interdit de tester les produits finis sur les animaux, mais il n'est nulle part fait mention des ingrédients. Un cosmétique Cosmébio/Ecocert peut donc avoir été testé au niveau des ingrédients.
 
Source : http://www.ecocert.com/sites/default/files/u3/Referentiel-Ecocert.pdf

Le référentiel Qualité France



   Il a pour but de reconnaître officiellement les cosmétiques étant élaborés avec le maximum d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, naturels ou d’origine naturelle. Son objectif est de limiter l’utilisation de produits chimiques de synthèse dans la composition des produits cosmétiques, tout en restant vigilant sur la qualité sanitaire du produit.

   Il a les mêmes exigences qu'Ecocert sur les pourcentages de produits naturels et bios :

   95% des ingrédients doivent être naturels ou d'origine naturelle.

   Pour le label "cosmétique biologique", il faut qu'au moins 95% des ingrédients végétaux de la formule soient issus de l'agriculture biologique et que au moins 10% du total des ingrédients de la formule soient issus de l'agriculture biologique.

   Pour le label "cosmétique écologique", il faut qu'au moins 50% des ingrédients végétaux de la formule soient issus de l'agriculture biologique et que au moins 5% du total des ingrédients de la formule soient issus de l'agriculture biologique.

   Au niveau des tests sur les animaux, il garantie l'absence de tests directs des ingrédients et du produit fini sur les animaux vivants dans les limites de la loi. Traduction, il peut y avoir des tests sur les animaux dans le cadre de la loi REACH, et les tests sur des tissus animaux de culture sont autorisés (et apparemment les tests sur animaux morts ne posent pas de problème).

   Pour la composition, il est interdit d'utiliser des ingrédients OGM ou dérivés d'OGM ainsi que les ingrédients d’origine animale prélevés sur des animaux vivants sauf produits laitiers, ovo produits ou laine.

   Sont également interdits : les composés éthoxylés (Sodium Laureth Sulfate, Ammonium Laureth Sulfate, PEGs, PPGs, Quats etc...), les générateurs de nitrosamine ou produits contenant du dioxane (DEA, MEA, TEA, colorants), les silicones, le formol, les composés organo-chlorés, les produits organo-phosphorés, les produits contenant de l’EDTA ou du BHT, les polymères acryliques et les épaississants synthétiques, l’huile de vaseline et de paraffine (dérivé de la pétrochimie), les matières aromatiques ou parfum de synthèse, les colorants de synthèse sauf les colorants de synthèse de qualité alimentaire certifié s’il n’existe pas d’équivalence en agriculture biologique ou en produits naturels, et les gaz propulseurs sauf Oxygène, Argon, Azote.

   Il n'est nulle part fait mention des nanoparticules, elles sont donc autorisées.

Source : http://www.qualite-france.com/files/i-305-2-10_r%C3%A9f%C3%A9rentiel_cosm%C3%A9tique_bio_et_eco.pdf


BDiH




   C'est un label qui certifie que le cosmétique est naturel avec un maximum d'ingrédients issus de l'agriculture biologique.

   Le label veille à ce que l'exploitation des matières premières ne perturbe pas la nature tout en veillant à la protection des espèces animales. Les OGM ne sont pas autorisés. La transformation des matières premières doit se faire avec précaution et subir peu de processus chimiques. Seules des substances au faible potentiel allergénique sont utilisées.

   Pour la sélection des matières premières, les matières végétales doivent être autant que possible issues de l'agriculture biologique ou de la cueillette sauvage contrôlée ainsi que du Commerce Equitable et de projets du Tiers-monde.

   Le recours à des matières premières issues de vertébrés morts (p.ex. graisse de baleine, huile de tortue, huile de vison, graisse de marmotte, graisse animale, collagène animal et cellules nouvelles) n’est pas autorisé (en gros, produits laitiers, oeufs, miel et lanoline sont autorisés mais pas le reste).

   Les matières premières minérales sont autorisées sauf quelques exceptions

  Sont interdits : les colorants organiques synthétiques, les parfums de synthèse, les composés éthoxylés (SLES, ALES, PEG, PPG, Quats...), le silicone, la paraffine et les autres produits dérivés du pétrole.

   Seuls quelques conservateurs sont autorisés : acide benzoïque, ses sels et éthylester, acide salicylique et ses sels, acide sorbique et ses sels, alcool benzyl.

   Ils précisent également qu'on ne peut pas stériliser les ingrédients et les produits finis à l'aide de rayonnement radioactif (si ça veut dire que hors label cette pratique est répandue, ça craint carrément !)

  Et pour finir, il n'y a des tests sur les animaux ni au cours de la fabrication ni au cours du développement ou du contrôle des produits finaux, ni au passage de la commande.
  Les matières premières qui n’étaient pas encore disponible sur le marché avant le 01.01.1998 ne doivent être utilisées que si elles n’ont pas fait l’objet de tests sur des animaux.
   Par contre il est précisé que les essais sur les animaux qui ont été réalisés par des tiers restent exclus, essais qui n’ont pas été pris en charge à l’instigation du client et qui n’y sont pas non plus liés sur le plan du droit des sociétés ou au niveau contractuel. En clair, ils n'interdisent pas les autorités chinoises à faire des test sur des produits labellisés BDih pour les vendre en Chine.

   C'est donc un label équivalent à One Voice sur le plan des tests sur les animaux.

Source : http://www.kontrollierte-naturkosmetik.de/f/directive_cosmetiques_naturels.htm

Nature et progrès





C'est le tout premier label bio a avoir été créé, en 1998. C'est le label le plus sévère donc le plus fiable.

Les matières premières d’origine agricole ou végétale doivent obligatoirement être issues de l’agriculture biologique à partir du moment où elles sont disponibles. Les substances transformées d’origine naturelle ne sont tolérées que lorsqu’aucun ingrédient biologique n’est disponible et ne peut en remplacer leur fonction.
L'huile de palme et tous ses dérivés sont interdits.
Les matières premières issues d’espèces en voie de disparition sont interdites d’utilisation.
La cueillette sauvage est autorisée sous forte réglementation.

Les matières premières animales sont interdites à l'exception des produits issus de la ruche, des produits lactés frais ou lyophilisés, des ovo produits et de lanoline sous condition d’absence de nickel. Tous ces produits doivent être issus de l'agriculture biologique.

Les ingrédients d’origine naturelle (type acide citrique) issus de fermentations avec des micro-organismes sont autorisés.

Les produits de la mer sont autorisés sous réserve de leur innocuité pour la santé du consommateur. Dans le cas d’une pollution effective par les hydrocarbures dans la zone de prélèvement, le ramassage d’algues est interdit.

Les OGM  ou dérivés sont interdits.

Ne sont autorisées que les matières minérales dont l'extraction n’engendre pas de pollution ni de dégradation du paysage. Les colorants, parfums, antioxydants, émollients, huiles et graisses, silicones, paraffine et autres ingrédients d’origine pétrochimique sont interdits.

Les solvants de synthèse sont interdits (Alcool non bio, acétone, huiles minérales et dérivés issus de la pétrochimie (Hexane, Toluène, Benzène), propylène glycol, butylène glycol).

Les colorants de synthèse sont interdits. Seuls les colorants d'origine végétale ou d'origine minérale (Oxydes de fer, ocres) sont autorisés.

Les parabènes, séquestrants, phosphates oxydes toxiques, la vitamine E et C de synthèse et les huiles essentielles de synthèse sont interdits. Sont privilégiés les conservateurs non toxiques, d'origine naturelle, extraits sans solvants synthétiques et substances toxiques.
Seuls sont tolérés et tant qu’il n’y aura pas d’alternative naturelle, les conservateurs obtenus par réaction chimique, suivants : acide benzoïque, ses sels et son dérivé alcoolique (alcool benzylique)(0,5% maximum dans le produit fini), acide déhydroacétique et ses sels (0,6% maximum dans le produit fini) et acide sorbique, et ses sels (0,6% maximum dans le produit fini).

Les huiles et graisses de synthèse sont interdites. L’huile de ricin (Sulfated Castor Oil) ayant subit une éthoxylation et une sulfatation est interdite.

Les huiles essentielles doivent être non déterpénées, non fractionnées. Les huiles désodorisées (traitement par la chaleur ou filtrées) sont autorisées. Les huiles végétales doivent être obtenues par des méthodes d’extraction respectant les qualités organoleptiques des huiles (type pression à froid, excluant les solvants de synthèse).

Concernant les emulsifiants et les tensioactifs, la famille des glycols et l’adjonction d'oxyde d'éthylène sont interdits. Seuls les tensioactifs obtenus par réactions simples, intégralement biodégradables sont autorisés.

Pour le parfum, les ingrédients issus de la chimie lourde, les parfums de synthèse ou semi synthèse, sont interdits.

Concernant les gélifiants, les polymères de synthèse sont interdits.

Tous les filtres et absorbeurs UV de synthèse sont interdits. Seuls les filtres végétaux et minéraux (dioxyde de titane, oxyde zinc, sous réserve d’absence d’oxydes d’aluminium de synthèse et d'absence de nanoparticules) sont autorisés.

Pour les correcteurs de pH, les acides minéraux sont interdits.

Les gaz d’origine pétrochimique (butane, propane…) sont interdits. Seuls les gaz inertes (type CO2) sont autorisés.

A propos des transformations, parmi beaucoup d'autres, l'éthoxylation et la propoxylation sont interdites, ainsi que la sulfatation, ce qui bannit tous les sulfates.

Enfin, l’expérimentation sur les animaux est interdite. Cette disposition vise à la fois les ingrédients entrant dans la composition, l’élaboration des spécialités cosmétiques et les tests sur le produit fini.


Source : http://www.natureetprogres.org/servicepro/sp91.pdf


Natrue



Le Label NATRUE apporte les garanties suivantes :

La plus part des ingrédients sont naturels et/ou biologiques et le nombre de procédés de fabrication autorisé est restreint pour ne garder que des pratiques respectueuses de l'environnement

Les produits labellisés ne contiennent pas de parfums ni colorants synthétiques, de produits pétrochimiques (paraffines, PEG, -propyl-, -alkyl-, etc.), d'huiles de silicone ni dérivés siliconés, d'ingrédients OGM ou dérivés, et l'irradiation du produit fini et de ses ingrédients végétaux est interdite.

Il est précisé que les produits finis ne doivent pas être testés sur les animaux, mais encore une fois, rien à propos des ingrédients, ils peuvent donc être testés.

Il y a trois niveaux de certifications :

Cosmétiques naturels


C'est le niveau de base du Label Natrue : il respecte tous les critères du label mais ne contient pas d'ingrédients issus de l'agriculture biologique. Les produits des deux autres niveaux doivent d'abord remplir les critères de ce premier niveau.

En fonction du type de produit, un seuil minimal d'ingrédients naturels et un seuil maximal de substances transformées d'origine naturelle doivent être respectés. (cf tableau en bas)

Cosmétiques naturels en partie biologiques




Au moins 70 % des ingrédients naturels voire ingrédients transformés d'origine naturelle doivent provenir de production biologique contrôlée et/ou de cueillette sauvage contrôlée.

Par rapport au premier niveau, il est exigé une teneur minimale en ingrédients naturels plus élevée, et la teneur maximale en ingrédients transformés d'origine naturelle est plus réduite.(cf tableau en bas)

Cosmétiques biologiques



Au moins 95 % d'ingrédients naturels voire ingrédients transformés d'origine naturelle doivent être issus de culture biologique contrôlée et/ou de cueillette sauvage contrôlée.

De plus, la teneur minimale en ingrédients naturels est  plus élevée que pour le deuxième niveau. (cf tableau en bas)


J'ai fais un tableau récapitulatif des pourcentages exigés selon les types de produits et selon le niveau de labellisation. Les chiffres sont au format "naturel"/"naturel en partie bio"/"naturel bio" :


% minimum d'ingrédients naturels % maximum d'ingrédients transformés d'origine naturelle
Huiles / produits sans eau (hygiène et soin) 90/90/90 10/10/10
Parfums, Eaux de parfum, Eaux de toilette, Eaux de Cologne 60/60/60 10/10/10
Emulsions (eau/ huile) soin cutané et Oléogels 30/30/30 15/15/15
Produits de maquillage contenant de l’eau 15/15/20 20/15/15
Déodorants et anti-transpirants 15/15/20 30/15/15
Emulsions (huile/ eau) & gels soin Cutané 10/15/20 20/15/15
Protection solaire 10/15/20 45/15/15
Soin / Traitement Capillaire 3/15/20 40/15/15
Produits d'hygiène contenant des agents tensioactifs 3/15/20 85/15/15
Produits bucco dentaires 2/15/20 70/15/15
Produits de maquillage sans Eau 1/15/20 50/15/15
Savons 1/1 /1 99/99/99
Eaux 0,1/15/20 5/5/5

Source : http://www.natrue.org/fileadmin/natrue/downloads/Criteria_2.8/NATRUE-Label_Requirements_V2-8_FR.pdf


   Finalement, ces labels regroupent à peu près les mêmes exigences sur les ingrédients. Certains sont plus sévères que d'autres comme Nature et Progrès, mais ils nous apportent une bonne garantie sur la composition. Par contre, seul le label Nature et Progrès garantit l'absence totale de test sur les animaux, même si BDiH n'est pas loin derrière puisqu'il est équivalent à One Voice. 

   J'espère que cet article vous aura permis d'y voir plus clair dans les labels bio, personnellement j'ai appris beaucoup de choses en faisant des recherches pour l'écrire :)


6 commentaires :

  1. coucou, merci pour cet article. Je me suis mise aux produits bio depuis 3 ou 4 mois, et au début, c'est vrai que dès que l'on voit un label, on se dis, c'est bon, ce produit est clean. Alors qu'en décryptant un peu la marque ou la compos, on a des surprises. Et je pensais par contre qu'ils ne testaient par sur les animaux :(

    RépondreSupprimer
  2. C'est un travail remarquable que tu as fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, ton com était passé dans les spams...

      Merci :)

      Supprimer
    2. Bonjour, dit moi un produit qui est certifié eco cert et qui à le logo avec le lapin (je ne sais pu comment il s'appelle ce logo flute... enfin il est pas testé sur les animaux disons quoi), enfin bref, c'est un bon produit ? Ou il faut absolument qu'il soit bio ?

      Je pense aux AS de la marque URTEKRAM (comme je ne suis pas douée en compo je ne sais pas si ils sont bons ou non...)

      Voila l'a compos de 2 que l'ont ma donner :

      AS a l'aloe vera : Aqua, aloe barbadensis gel*, cetyl alcohol, glycerin, prunus armeniaca kernel oil*, cocamidopropyl betaine, butyrospermum parkii butter*, zea mays starch*, xanthan gum, glyceryl caprylate, levulinic acid, sodium citrate, citrus grandis seed extract, citirc acid, citrus aurantium dulcis oil*, p-anisic acid, cymbopogon schoenanthus oil*, (aroma*) citral, citronellol", eugenol", geraniol", limonene", linalool".

      AS à la rose : Aqua, cetyl alcohol, glycerin*, prunus armeniaca kernel oil*, cocamidopropyl betaine, butyrospermum parkii butter*, zea mays starch*, glyceryl caprylate, xanthan gum, perfum, citric acid, sodium citrate, rosa damascena extract, magnolia officinalis bark extract, citronellol, geraniol, limonene, linalool, tocopherol, beta-sitosterol, squalene

      Je me méfie de tout les AS maintenant, j'en ai eu plein des qui étaient dit bio mais qui ont des ingrédients pas terribles donc je n'ose pu rien utiliser sans avis d'une pro ^^
      Et j'ai cru entendre que le site la vérité sur es cosmétiques n’était en faite pas si bien que ça et que certain ingrédients pas terrible étaient bien noté chez eux, donc je rame dans la semoule totalement la, je ne sais pu quoi penser :(

      Merci et désolé du roman un peu brouillon x)

      Supprimer
    3. Mais Ecocert c'est un label BIO, donc si il est certifié Ecocert, il est bio.

      Les compos que tu as données ici sont bien, tu peux y aller !

      Pour le logo, c'est le leaping bunny ;)

      Pour la vérité sur les cosmétiques je ne sais pas, à vrai dire je me base plus sur le site Le Flacon pour me renseigner sur un ingrédient ;)



      Supprimer
    4. Ce site est génial, je ne le connaissait pas du tout merci de la découverte :D

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...